Les Vins de Savoie

Histoire et origine

Vins de Savoie - vignes sous la neigeLa culture de la vigne en Savoie se développe dès l'antiquité, des auteurs tels que Pline et Columelle en font déjà état au 1er siècle avant J.C. La qualité des vins est déjà mise en avant à cette époque, et s'explique par une inspiration du savoir faire Grec.

Au moyen-âge, l'église possède un des plus importants patrimoines fonciers, les moines procèdent alors à un travail de dénomination des surfaces du vignoble Savoyard.
Mais la quête de connaissance des moines ne s'arrête pas là puisqu'on assiste aux premières expériences en matière de viticulture et de vinifications. En résulte une progression notable dans la qualité des vins...

La transition entre moyen-âge et révolution entraîne des modifications dans la répartition du vignoble. L'abolition progressive du servage engendre une fragmentation des terres et une extension des surfaces viticoles. Entre le XVIème et le XVIIIème Siècle l'amplitude des vignes se décline des plaines jusqu'à des versants de plus de 1000 mètres d'altitude. Afin de limiter cette progression et dans un souci de qualité, le duc Emmanuel Philibert instaure par un édit de 1559 le ban des vendanges. Cette mesure visant à favoriser la récolte des raisins à bonne maturité.

Cependant la vigne étant une culture plus rémunératrice que les autres, il fut difficile de juguler la volonté des paysans. En découla une période de surproduction en Savoie jusqu'à la moitié du XVIIIème Siècle. C'est le marquis Costa de Beauregard qui, devant ce constat, évoqua toute l'importance d'une taille critique pour le vignoble et d'une vrai différenciation entre le métier de paysan et celui de vigneron.

De manière générale, la révolution de 1789 eut des répercutions favorables sur le développement de la vigne en Savoie : l'accession des fermiers à la propriété par le rachat de vignobles devenus biens nationaux réduisit le métayage agricole et généralisa le faire direct. Cette évolution se traduisit par un soin accru apporté au vignoble.
1860, le rattachement de la Savoie à la France, eut des conséquences moindres et les vins entrèrent directement en concurrence avec les vins du midi. L'arrivée du phylloxéra en Savoie, en 1877, occasionna des ravages considérables comme dans l'ensemble de l'hexagone.
Malgré l'arrivée de ce fléau, la surface du vignoble resta constante. Et pour cause, le remède du greffage sur porte greffe américain, ayant été découvert fin des années 1880, s'accompagna d'un vaste mouvement de replantation. Ce dernier fut motivé par les prix élevés consécutifs à la réduction du vignoble méditerranéen et donc compensa les destructions dues au phylloxéra.

Vins de Savoie - GrappeLa reconstruction du vignoble s'accompagna de profondes transformations, notamment sur la structure foncière puisque la crise contribua à l'élimination presque totale de l'aristocratie viticole. La privation du revenu de leurs vignes pendant 10 ans entraîna une revente massive pour chercher ailleurs des placements moins risqués.
Au niveau de la culture de la vigne, Mr Fleury-Lacoste, alors président de la société centrale d'agriculture, fit paraître un guide pratique des nouveaux procédés de la taille de la vigne.

Le XIXème Siècle s'achève donc sur une véritable renaissance du vignoble Savoyard dû en grande partie aux recherches sur la mise en valeur des procédés de culture.

Au XXème Siècle la première guerre mondiale aura d'importantes répercussions sur la viticulture, notamment à cause du manque de main d'oeuvre. Dans les années 30 la crise frappe à nouveau le secteur, dénatalité et urbanisme engendrent un nouveau recul.
La seconde guerre mondiale impliquera de nombreuses réductions de surfaces mais l'impact sera toutefois plus modéré que les prévisions.

La vigne a donc largement participé à l'élaboration du paysage Savoyard. Elle garde aujourd'hui une place privilégiée dans l'économie agricole Savoyarde. Le vignoble actuel s'est concentré dans les secteurs les plus favorables à sa culture, gage d'une qualité constante.
 

Les Confréries

Vins de Savoie - Cépage SavoieLa Confrérie des Gentes Dames et Gentilhommes du Vin de Savoie

Cette confrérie bachique n'est pas un organisme officiel du vignoble mais elle a été créée pour assurer la promotion et la représentation des vins dans les manifestations régionales et nationales.
Elle s'engage à défendre les produits de notre région avec humour, respect et élégance.
La confrérie a été portée sur les fonds baptismaux par nos confrères "Les Compagnons du Beaujolais" en 1998. Elle a été fondée par des viticulteurs, des négociants et des amateurs de Vin de Savoie.
Depuis, elle s'est agrandie en introduisant de nouveaux gentilhommes et s'est particulièrement ouverte sur l'Europe en accueillant Monsieur MUTH, Président des viticulteurs d'Allemagne.
Fin 2000, elle s'est jumelée avec la "Confrérie des Huîtres de Bretagne" pour sceller l'harmonie gastronomique entre nos deux productions.
En 2001, un nouveau jumelage nous rapprochera des "Compagnons du Saint Perray" qui est un des autres vins blancs de la région Rhônes-Alpes.

La Confrérie du Sarto

Vins de Savoie - Verres de vinLa Compagnie du Sarto est une Association régie par la loi du 1er Juillet 1901. L'article 2 des statuts précise que la Compagnie du Sarto s'interdit toute activité politique ou religieuse. Voilà pour la partie Juridique.

En ce qui concerne la genèse du Sarto, c'est une histoire qui peut commencer comme le racontaient nos grands-mères...

Il était une fois deux amis, l'un était Monseigneur GARNIER Chancelier de l'Archevêché de Chambéry, Maître de Chapelle, l'autre était Monsieur GUETTAZ Procureur Général au tribunal de Chambéry. Ils se retrouvaient tous les après-midis dans l'arrière café de la Mère Million baptisée "La Chapelle" pour trinquer le verre de l'amitié sous les espèces d'une délectable mondeuse.
Mais la délectable mondeuse manquait parfois parce que trop rare, car les vignerons Savoyards s'étaient détournés de ce plant aussi capricieux qu'aristocrate. Ce rendez-vous à deux bientôt célèbre, élargi aux amateurs "et il y en avait", finit par prendre l'allure d'un véritable meeting de protestation contre l'abandon du cru Savoyard le plus typique.

Et c'est ainsi que naquit l'idée, lors d'un rendez-vous du 14 Août 1953, de créer une Association ayant pour but de faire de la propagande en faveur des vins de Savoie.

Et c'est le 27 Août 1955 que fut créée la Confrérie des Compagnons du Sarto Savoyard et c'est, ce jour là, que fut nommé Grand Cérémoniaire, le Grand homme qu'était Ernest LUGUET, poète et musicien, que l'on peut considérer comme le père du Sarto.

C'est le 29 Novembre 1956 qu'il fut décidé que le collier de Dignitaire aura désormais une partie dorée dans la tresse blanche et rouge du collier de Compagnon ; et le 17 Mars 1957, les Dignitaires sont revêtus du costume de Sarto inspiré de celui des sénateurs de Savoie.

Le Sartot en Savoie désigne la petite maison située dans les vignes, alors pourquoi Sarto et non pas Sartot ? Parce que, providentiellement, le destin futur du Sarto se trouve inscrit dans son sigle "SABAUDIAE ANIMUS , ROBUR TERRARUM ORBIS" qui se traduit par "Souffle de Savoie, Force du Monde".

Le Sarto à également mis à son programme la solidarité qui se concrétise par des actions sociales et humanitaires.